Inventaire de terrain

Les 14 contrats de rivière de Wallonie sont tenus de réaliser et de tenir à jour un inventaire des dégradations visuelles des cours d’eau. Les objectifs de l’inventaire sont :

  • Dresser un état des lieux des problèmes de dégradation aux cours d’eau,
  • Hiérarchiser les problèmes rencontrés,
  • Sensibiliser les riverains et les membres du Contrat de Rivière pour résoudre les « points noirs ».

Environ 1800 « points noirs » répartis en 11 thématiques

L’inventaire consiste à longer le cours d’eau et à relever les problèmes de dégradation ou « points noirs », suivant onze thématiques :

  • Déchets : organiques (tontes de pelouse, déchets ménagers, fumier…) et « inertes » (pneus, ferraille…),
  • Entraves : naturelles (chablis, dépôt de crue…) et artificielles (ouvrage, remblai, libre circulation des poissons,…),
  • Erosion : piétinement des berges par le bétail, labour en crête de berge,…
  • Ouvrages : constructions (pont, passerelle, barrage, voûtement…),
  • Patrimoine : moulin, fontaine, lavoir,…
  • Plantes invasives,
  • Protection des berges : gabions, mur, enrochement,…
  • Rejets : eaux usées domestiques, rejets agricoles,…
  • Zones humides : boisements et prairies humides, mégaphorbiaie,…
  • Captages,
  • Autre : ce qui ne peut être classé dans les 10 thématiques ci-dessus.

Passer à l’action

Cet état des lieux sert à définir et mettre en œuvre, de manière concertée avec les gestionnaires et les partenaires du Contrat de Rivière, des actions préventives et curatives visant à supprimer les dégradations. Ces actions se retrouvent dans le Programme d’Actions Triennal. Pour la période 2020-2022, environ 500 points noirs sont concernés par une action.