Espèces Exotiques Envahissantes

Ensemble, protégeons notre biodiversité!

myriopphylle

Une Espèce Exotique Envahissante, késako?

Aquatiques ou terrestres, introduites dans les jardins pour leurs caractéristiques ornementales ou encore pour l’agrément et l’oxygénation de pièces d’eau, échapées d’élevage,…De nombreuses espèces envahissent la nature au détriment de la flore et de la faune indigènes. Elles occasionnent des dommages écologiques, économiques et sanitaires. Citons la balsamine de l’Himalaya, qui crée en plus des problèmes de stabilités des berges. Ou encore la berce du Caucase qui peut occasionner des brûlures sévères. L’Union Européenne, la Wallonie et même les communes imposent leur gestion.

eupatoire

Les bons réflexes…

  • Prendre connaissance de la liste des espèces invasives,
  • Ne pas les planter, en acheter,…
  • Choisir des plantes indigènes (berce commune, salicaire, …),
  • Ne pas jeter les déchets verts contenant des invasives dans la nature ou dans les rivières,
  • Ne pas relâcher d’animaux exotiques dans la nature,
  • Signaler votre observation au Contrat de Rivière.
balsamine en fleur

APPEL à témoin

Vous avez repéré une espèce exotique envahissante? Vous êtes propriétaire d’un terrain ou d’une mare envahi(e)? Prenez contact avec votre contrat de rivière!

Des gestions coordonnées dans le sous-bassin de la Dendre

Chaque année, des gestions de balsamine de l’Himalaya et de berce du Caucase sont réalisées en concertation et en collaboration avec différents gestionnaires de cours d’eau : Wallonie, Province de Hainaut, Communes et Flandre. Différents partenaires locaux sont également très actif dans ce domaine! Gérer une population de plantes invasives est un engagement à long terme car la mission est menée jusqu’à éradication complète du foyer.

Un projet national pour améliorer la lutte!

A travers le projet LIFE RiparIAS, les autorités belges s’associent afin d’optimiser la gestion des espèces exotiques envahissantes en bordure de rivières et dans les étangs par-delà les frontières régionales. Ce projet est rendu possible grâce au cofinancement de l’Union Européenne dans le cadre du programme LIFE. Le Contrat Rivière Dendre est partenaire pour la Vallée de la Marcq.